Quand on recommence à croire

Présentée par

S'abonner à l'émission

Halte spirituelle, l'intégrale

vendredi 27 avril 2018 à 23h00

Durée émission : 55 min

Halte spirituelle, l'intégrale

© Corinne SIMON/CIRIC - 31 mars 2018 : Baptême d'adulte lors de la Vigile pascale. Paroisse Saint-Ambroise (Paris)

Il n’est pas toujours facile de reprendre contact avec la communauté chrétienne et de recommencer à croire. Parfois, on ne sait par où commencer.

Plus de 4.000 adultes ont été baptisés durant la nuit de Pâques, l'an dernier en France. Un chiffre qui ne cesse d'augmenter. Dans une société où bien souvent les fondamentaux de la foi chrétienne ne sont pas connus, comment accompagner une personne qui souhaite découvrir ou redécouvrir le christianisme ? Quels mots pour dire ce qui fait le cœur du christianisme ? C'est sur ces question que s'est penché le dominicain Fr. Hervé Ponsot, auteur de "Pour (re)commencer à croire" (éd. Cerf). 
 

Pour ceux qui redécouvrent la foi, il faut passer d'une "vision idéalisée de la communauté chrétienne" à l'idée que "l'Église n'est pas l'Église des purs, de ceux qui sont déjà saints mais de ceux qui sont en chemin"

 

LE B.A.-BA DU CHRISTIANISME - Les fondamentaux de la foi chrétienne expliqués chaque semaine par des théologiens et des biblistes.
> En savoir plus

 

Ils (re)commencent à croire

Un jour, une personne touchée par le témoignage des parents du petit Gaspard, sur les réseaux sociaux est venue trouver fr. Hervé Ponsot. "Elle cherchait à refaire un chemin de foi." Souvent, c'est en accompagnant des enfants vers le baptême que le dominicain échange avec leurs parents sur la foi chrétienne.... 

Ce qui est très caractéristique de notre XXIè siècle, c'est une forte demande de connaissances sur les fondamentaux de la foi. Et aussi "il n'y a pas besoin de se battre, les gens sont soit indifférents soit demandeurs de quelque chose qui va les aider", observe le dominicain. Auprès de ceux que l'on appelle les re-commençants à croire, il est nécessaire d'employer un langage "qui va parler aux gens". 

 



 

Faire une rencontre avec le Christ

Seulement voilà, dire à ceux que la foi chrétienne intéresse d'aller simplement lire les Évangiles, ça ne suffit pas toujours. Ce sont des textes qui font référence à un contexte historique complexe. Certes, l'Évangile c'est un "incontournable" pour les chrétiens, mais Hervé Ponsot insiste là-dessus : contrairement à l'islam, "le christianisme n'est pas une religion du livre". Avant la Bible il y a la rencontre avec le Christ. "C'est la religion de l'Homme avec un grand H." Être chrétien, c'est "trouver dans cet Homme avec un grand H un ami". 

Le Christ est le premier des "transmetteurs", des "porte-parole" de la foi, pourrait-on dire. "Cet homme ne nous est connu que par médiation, les médiations sont importantes dans la tradition chrétienne." Ce qu'il faut, nous dit le dominicain, c'est "être pris aux tripes comme Jésus l'était pas Lazare". Et entretenir une "relation d'amitié" avec Jésus.

 



 

Rejoindre la communauté chrétienne, là où ça devient "délicat"

C'est très difficile de vivre sa foi tout seul. Oser aller vers les chrétiens : c'est nécessaire pour enrichir sa foi, or "c'est souvent ça la partie délicate", constate le fr. Ponsot. Il faut passer d'une "vision idéalisée de la communauté chrétienne" à l'idée que "l'Église n'est pas l'Église des purs, de ceux qui sont déjà saints mais de ceux qui sont en chemin". Il y a parfois une aspiration à retrouver l'émotion de la "première rencontre" et ce qui suit n'est pas toujours à l'image de ce que l'on a cru, ça peut être une déception. Mais peu à peu on "grandit en maturité chrétienne".

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions